"Spéculation sur les marchés à terme et prix agricoles : un impact significatif et durable". Actes du Colloque :L’Amer Méditerranée : échanges, tensions, vulnérabilités, 10èmes Journées Scientifiques, (avec Nicolas Huchet).A paraitre

03/05/2016

Résumé:

Il existe une relation causale suivant laquelle la spéculation sur marchés à terme impacte le prix des actifs physiques sur les marchés correspondants. Ici, nous cherchons à savoir si cet effet est limité à la période menant à la crise de 2007-2008, durant laquelle la spéculation et les rendements agricoles connaissent un essor très important, ou si au contraire cet effet est structurel et perdure depuis la crise jusqu'à aujourd'hui, malgré une évolution moins synchrone des rendements agricoles et de la pression spéculative sur les marchés. Les estimations sont réalisées sur la période 1999-2013, puis en séparant la période d'avant-crise et celle correspondant aux années les plus récentes, et complétées par des tests de causalité. Nous confirmons le résultat suivant lequel les prises de positions ouvertes par les spéculateurs, ainsi que le déséquilibre entre leurs positions longues et courtes, influencent directement le prix des actifs sous-jacents, en l'occurrence des matières premières agricoles, et ce jusqu'aux années les plus récentes. Au-delà des enjeux théoriques liés à la formalisation de ces mécanismes, le papier met en évidence l'urgence de les prendre en compte au regard des notions de sécurité alimentaire et de modernisation du secteur agricole, en particulier dans les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.

Mots clés : matières premières agricoles, marchés à terme, spéculation, volatilité.

JEL : C22, E32, G12, Q02